MUSIQUES : VARIETES

Aller en bas

Re: MUSIQUES : VARIETES

Message  Admin le Mer 12 Nov - 15:03

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSIQUES : VARIETES

Message  Admin le Lun 15 Déc - 12:55

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSIQUES : VARIETES

Message  Admin le Mer 24 Déc - 19:52

AMY MAC DONALD

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSIQUES : VARIETES

Message  Admin le Ven 30 Jan - 11:11

PIERRE PERRET : UN IMPOSTEUR ????????????????

Alors que A cappella, des Trois Baudets à L'Olympia, dernier ouvrage du chanteur et auteur Pierre Perret (qui est la seconde partie de ses mémoires après Le Café du Pont) est sorti il y a deux mois (le 6 novembre 2008), une polémique commence à enfler autour du récit du célèbre interprète.

En effet, dans Le Nouvel Observateur de cette semaine, une enquête sur plusieurs anecdotes contenues dans le livre soulève certaines incohérences et révèle une nouvelle facette du chanteur populaire de 74 ans...

Lorsqu'il parle de son étroite relation avec le grand Georges Brassens, il décrit par exemple une amitié sans faille. Mais, sur la question, Jean-Paul Sermonte, président des Amis de Georges, rapporte au contraire : "L'omniprésence de Perret devenait pesante. Elle (Püpchen, compagne de Brassens ndlr) se demandait s'il n'était pas amoureux de Georges". ???

De plus, le romancier René Fallet, qui fréquentait activement Georges Brassens, agaçait Pierre Perret, qui, pour le rabaisser un peu et se donner de l'importance, écrit dans ses mémoires : "René Fallet avait fait un dithyrambique papier sur Georges et essayait depuis d'approcher les coulisses d'où il se faisait régulièrement éjecter. N'osant trop enquiquiner Georges, au début, c'était souvent à moi qu'il demandait de le conduire jusque dans sa loge."

On apprend dans l'enquête du magazine que cette déclaration est totalement fausse puisque suite à l'article du critique, Brassens, très content, aurait lui-même invité René Fallet à l'un de ses concerts aux Baudets afin de finir ensuite la soirée avec lui.

Alors que René Fallet récite un jour du Paul Léautaud, pour se faire mousser, Pierre Perret déclare le connaître personnellement et explique même lui avoir fait découvrir en personne Brassens. Une histoire qui s'amplifie puisqu'il déclare même vouloir sortir un recueil compilant ses conversations avec lui (ce qu'il fait en 1972 en faisant paraître Adieu, monsieur Léautaud). Mais, selon Le Nouvel Observateur, Marie Dormoy, exécutrice testamentaire de Paul Léautaud déclare : "Depuis l'année 1933 jusqu'à celle de sa mort - 1956 - j'ai été en relations presque continuelles avec Paul Léautaud. Jamais je n'ai rencontré chez lui Pierre ." Ces révélations ont nuancé les propos de Pierre Perret, qui changera à plusieurs reprises et avec beaucoup d'incohérence, la version de ses échanges avec l'écrivain (qu'il n'a sûrement jamais rencontré, déduit logiquement le Nouvel Obs)...

S'il démolit aujourd'hui Brassens dans son livre, en déclarant souvent que leur différend aurait été dû à la jalousie de l'interprète du Gorille par rapport à lui, Agathe Fallet, veuve de René Fallet, déclare avec effarement : "Croyez-vous vraiment que Brassens ait pu prendre ombrage du succès de Perret, un Brassens au sommet de sa gloire ? C'est Pierre Perret qui a laissé tomber Brassens quand il a eu succès et argent."

Toujours selon Le Nouvel Observateur, Pierre Perret enragerait d'avoir souvent été comparé à George Brassens, qu'il ne cesse, malgré sa haine, de voler ! En effet, son album Le Plaisir des Dieux, sorti en 2007, serait le plagiat d'un projet que Georges Brassens n'aurait pas eu le temps de réaliser. Un bouquiniste raconte également avoir compris que le chanteur pillait des auteurs méconnus du XVIIIe siècle, pour éviter de se faire pincer...

Que de révélations qui font penser que cet artiste au ton enfantin et au répertoire comique serait devenu (ou a toujours été ?) un usurpateur, un peu tricheur, et beaucoup menteur.

Tout est une question de point de vue et peut-être manque-t-il encore quelques données, mais, comme on dit, il n'y a pas de fumée sans feu !

Laureline Reygner
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MUSIQUES : VARIETES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum