PARIS, CA C'EST PARIS

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Sam 15 Nov - 19:07

Un lien vers 598 photos : je ne les ai pas encore toutes vues.

http://www.cityzeum.com/tourisme/paris/photos

PARIS PROMENADES :

tout ce que vous voulez savoir sur tous les arrondissements de PARIS

http://www.parisbalades.com/


Dernière édition par Admin le Lun 16 Mar - 13:25, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Sam 15 Nov - 19:13

http://lefildutemps.free.fr/crue_1910/index.htm

450 CARTES POSTALES PRISES LORS DES INONDATIONS DE PARIS EN 1910

Ne rien prendre. MERCI, un clic est suffisant.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Sam 15 Nov - 19:14

VISITE VIRTUELLE DU CIMETIERE DU PERE LACHAISE

http://www.pere-lachaise.com/

QUI EST ENTERRE AU CIMETIERE DE MONTPARNASSE ?

http://www.findagrave.com/php/famous.php?page=cem&FScemeteryid=639007
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 16 Nov - 15:06

Où je suis née et ai vécu jusqu'à l'âge de quatorze ans.

Avant ma naissance, les plus grands artistes peintres, sculpteurs, photographe y vécurent : malheureusement le 14 : Villa rose, qui n'avait plus de rose que son nom, fut détruit quelques mois après notre relogement dans la banlieue nord.


http://fr.meilleursagents.com/prix-immobilier/m2/cite-falguiere-500/1/
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 16 Nov - 18:45

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 16 Nov - 18:46

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 16 Nov - 18:47

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 16 Nov - 18:48

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 16 Nov - 18:51

LE MUSEE DU LOUVRE

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Mer 26 Nov - 11:25

HISTOIRE DE PARIS

La Seine est à l'origine de l'agglomération Parisienne et c'est sur ses îles, île de la Cité et île St-Louis, faciles à défendre que naquit la cité, capitale de la gaulle celtique. Paris n'est, à l'origine, qu'un petit village situé sur l'île de la Cité. Conquis en 52 av. JC par les romains, dont on peut encore aujourd'hui découvrir les vestiges qui témoignent de leur présence, ce petit village va rapidement s'étendre de part et d'autre de la Seine.Les Francs vainqueurs des Romains lui donnent son nom actuel: Paris qui va devenir le centre de leur royaume.Le Moyen-Age voit la construction d'édifices magnifiques témoins de la foi chrétienne, telle que la cathédrale Notre-Dame.
L'histoire de Paris
Le rayonnement de Paris à l'époque du siècle des Lumieres va franchir les frontières pour en faire une véritable capitale européenne. Les évenements de la révolution française et son aspiration universelle feront de la France la patrie des Droits de l'Homme. L 'histoire bouleversée de la France après la révolution n'enlevera pas à Paris son rang de capitale, qui continuera à attirer jusqu'au début du XXè siècle les artistes et intellectuels du monde entier.



LIEN VERS LA SUITE : merci au créateur de ce site


http://www.pariserve.tm.fr/quartier/paris.htm
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Mer 26 Nov - 11:28

Musée Carnavalet - Histoire de Paris
Carnavalet - Madame de Sévigné

Le musée Carnavalet, le plus parisien des musées de la capitale

En plein cœur du Marais, non loin de la place des Vosges, le musée Carnavalet abrite la mémoire de Paris.
Cet imposant ensemble architectural articulé autour de deux célèbres hôtels des XVIe et XVIIe siècles, respectivement, l’hôtel Carnavalet et l’hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau,
offre un parcours de plus de 100 salles consacrées à l’histoire de Paris, des origines à nos jours. Le musée Carnavalet présente des collections d’une grande diversité où se côtoient vestiges archéologiques, vues du Paris d’autrefois, maquettes de monuments anciens, enseignes, ensembles décoratifs provenant d’édifices disparus, scènes historiques ou anecdotiques, portraits de Parisiens illustres, souvenirs d’hommes célèbres ou témoignages de la vie quotidienne, ainsi qu’un ensemble unique sur la période révolutionnaire. Outre les collections exposées en permanence, le musée conserve également une collection d’arts graphiques – riche d’importants fonds de dessins, estampes, photographies et affiches – ainsi qu’un remarquable cabinet de numismatique, tous deux accessibles sur rendez-vous.

Hôtel Carnavalet
23, rue de Sévigné
75003 Paris
Standard : 01 44 59 58 58
Fax : 01 44 59 58 11
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 14 Déc - 11:42

DES CARTES POSTALES ANCIENNES : PARIS PAR ARRONDISSEMENT

http://aujourdhui.notrefamille.com/paris-75/communes-ville-village.html
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 17 Mai - 14:27

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 14 Juin - 12:53

MAGNIFIQUE SITE SUR MONTPARNASSE ET LES ARTISTES QUI Y VECURENT

http://www.parisapied.net/F%20ateliers%20montparnasse.htm


L’exposition universelle de 1889 et la vie artistique déjà si riche de Montmartre, attirent de nombreux artistes qui vont choisir ce quartier populaire plus au centre de Paris et qui va devenir la plaque tournante de la modernité. Pablo Picasso y aménageait parmi les premiers. Montparnasse allait connaître son apogée dans les années 1920, les Années folles. Il était alors le cœur de la vie intellectuelle et artistique à Paris, avec ses cafés qui entreront dans l'histoire de l'art.

À cette époque, de nombreux artistes de pays très divers sont attirés par le rayonnement intact de Paris. Montparnasse, quartier encore relativement en friche, leur offre des ateliers à des loyers modiques et un environnement de cafés bon marché qui facilite la sociabilité, l'émulation et l'entraide. Les Montparnos vont rapidement y instaurer une atmosphère créative et libertaire, et attirer des commanditaires, pas uniquement français, à la recherche de talents nouveaux. Dans cette communauté mondialisée qui formera l'École de Paris, la créativité était accueillie avec toutes ses bizarreries et provocations, chaque nouvelle arrivée étant accueillie comme la promesse d'un renouvellement artistique. Quand Tsuguharu Foujita débarqua du Japon en 1913, ne connaissant personne, il rencontra Soutine que son ami Pinchus Krémègne avait fait venir de Lithuanie, Modigliani qui habitait rue Falguière, Pascin et Léger pratiquement la même nuit, et en quelques semaines devint ami avec Juan Gris, Pablo Picasso et Henri Matisse.

Parmi les artistes qui habitèrent ou fréquentèrent le quartier, on citera :

Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, Pablo Gargallo, Julio González, le Douanier Rousseau, Antoine Bourdelle, Ossip Zadkine, Moïse Kisling, Marc Chagall, Nina Hamnett, Fernand Léger, Jacques Lipchitz, Max Jacob, Blaise Cendrars, Chaïm Soutine, Michel Kikoine, Pinchus Kremegne, Amedeo Modigliani, Ford Madox Ford, Ezra Pound, Marcel Duchamp, Suzanne Duchamp-Crotti, Constantin Brancusi, Paul Fort, Juan Gris, Diego Rivera, Tsuguharu Fujita, Marie Vassilieff, Grégoire Krug, Léonide Ouspensky, Léon-Paul Fargue, René Iché, Alberto Giacometti, André Breton, Pascin, Salvador Dali, Jean-Paul Sartre, Henry Miller, Django Reinhardt, Joan Miró et à la fin de sa vie Edgar Degas.

Aux côtés de la peinture et de la sculpture, la photographie est également l'un des héritages de Montparnasse. Avant de s'installer rue Campagne-Première, Man Ray planta son premier studio à l'Hôtel des Écoles au 15, rue Delambre. C'est là que sa carrière comme photographe commença, et que Kiki (Alice Prin), James Joyce, Gertrude Stein, Jean Cocteau et d'autres posèrent. Il y avait là également Marc Vaux figure incontournable appelé par ce petit monde; Le photographe des peintres il reprendra les locaux de Marie Vassilieff, créera sur le Boulevard, un foyer cantine d'artistes, une galerie d'art et après guerre le journal: Montparnasse Carrefour des Arts
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Dim 14 Juin - 12:55

LISTE DES PERSONNES CELEBRES ENTERREES AU CIMETIERE MONTPARNASSE : par ordre alphabétique


http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_personnes_c%C3%A9l%C3%A8bres_enterr%C3%A9es_au_cimeti%C3%A8re_du_Montparnasse
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Ven 30 Oct - 22:13

Paris raconté par Lorànt Deutsch
Lorànt Deutsch, que l'on connaissait trublion du cinéma, se révèle également passionné d'histoire. Il publie "Métronome", un livre ludique et archi documenté sur l'histoire de Paris. Le mercredi 28 octobre à 17h, en direct sur l'Internaute, il a accepté de répondre à toutes vos colles.



Connu pour incarner les petites teignes dans des comédies grand public au cinéma, la carrière de Lorànt Deutsch prend une toute autre dimension lorsqu’il interprète le rôle de Mozart au théâtre dans la pièce "Amadeus", ou Jean-Paul Sartre dans "Les Amants du Flore" pour la télévision.

Mais le comédien n’a pas fini de nous surprendre puisqu’on le découvre aujourd’hui passionné d’histoire et amoureux fou de Paris. Parti de ce constat, et après avoir dévoré tous les écrits sur Paris, Lorànt Deutsch se lance dans l’écriture de "Métronome", l’histoire de France au rythme du métro parisien, dans lequel il nous livre avec passion tous les petits et grands secrets de la Capitale.


Un ouvrage sur l’histoire de Paris comme on en rêve, car loin d’être assommant, la plume de Lorànt Deutsch se révèle percutante et ludique. On se laisse guider les yeux fermés, impressionné par ces révélations aussi documentées, et l’on découvre un Paris que l’on ne soupçonnait pas.



Métronome, l'Histoire de France au rythme du métro parisien

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l'île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d'un immeuble moderne du Ve arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas.
Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s'ériger des murailles contre l'envahisseur, s'agiter l'Eglise, s'imposer les marchands, s'ébrouer les artistes, l'Université s'installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever - violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l'histoire de France.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Lun 8 Mar - 14:25

Musée du Montparnasse
21 avenue du Maine
75015 Paris
Tel : 01.42.22.91.96

Métro : Montparnasse Bienvenüe

Ouverture :
Tous les jours de 12h30 à 19h, sauf le lundi
Tarifs :
De 4 à 5 euros

Le musée du Montparnasse a ouvert ses portes dans l'ancien atelier de Marie Vassilieff, 21 rue du Maine, le 28 mai 1998. L'endroit fût aussi pendant un temps, l'une des cantines des Montparnos au début du XXe siècle. Imprégné de l'esprit bohème, le musée évoque la grande période artistique du quartier Montparnasse, et en retrace l'histoire extraordinaire, de 1920 à nos jours, à travers ses artistes et ses lieux légendaires. Sculptures, peintures, photographies, documents, les collections sont variées et sont montrées régulièrement, lors d'expositions temporaires.



ANCIENNE GARE MONTPARNASSE ACCIDENT DE TRAIN

La Compagnie de l’Ouest ne s’était jamais réellement remise du spectaculaire et dramatique accident survenu en gare Montparnasse le 22 octobre 1895 : le train Granville-Paris, dont le freinage à main (freins à air comprimé de la société Westinghouse) était défectueux, n’avait pu s’arrêter à temps et avait traversé la façade de la gare, tuant la malheureuse marchande de journaux établie en contrebas du bâtiment.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Mar 9 Mar - 14:56


Montparnasse est un toponyme parisien.
Mont de Parnasse ou de la Fronde en 1657

Il s'est appliqué depuis le XVIIe siècle à un lieu-dit de l'ancienne paroisse de Vaugirard, aujourd'hui intégrée à la ville de Paris, à la limite entre le 6e et le 14e arrondissement de Paris actuels. En référence au Mont Parnasse, une montagne du centre de la Grèce qui selon la mythologie grecque abritait les muses, les étudiants du quartier latin de Paris auraient nommé avec humour « Mont Parnasse » un amas de gravats qui formait, avant 1725, une colline artificielle sur l'actuel carrefour entre le boulevard du Montparnasse et le boulevard Raspail. Le lieu fut également appelé « Mont de la Fronde » comme en témoigne la carte de Paris de Johannes Janssonius en 1657. Des personnages y sont représentés s'exerçant au lancé de pierres.

Le nom fut repris lors de la création de la rue du Montparnasse en 1773, puis a été donné au « cours du Midy », ouvert en 1700 sur le tracé du « Mont Parnasse » et donna son nom au quartier, le quartier du Montparnasse au milieu du XIXe siècle. Depuis, on retrouve ce nom à différents toponymes, bâtiments ou œuvres de l'esprit ayant un lien avec ce lieu.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Musée du Montparnasse
21 avenue du Maine
75015 Paris
Tel : 01.42.22.91.96

Métro : Montparnasse Bienvenüe

Ouverture :
Tous les jours de 12h30 à 19h, sauf le lundi
Tarifs :
De 4 à 5 euros

Le musée du Montparnasse a ouvert ses portes dans l'ancien atelier de Marie Vassilieff, 21 rue du Maine, le 28 mai 1998. L'endroit fût aussi pendant un temps, l'une des cantines des Montparnos au début du XXe siècle. Imprégné de l'esprit bohème, le musée évoque la grande période artistique du quartier Montparnasse, et en retrace l'histoire extraordinaire, de 1920 à nos jours, à travers ses artistes et ses lieux légendaires. Sculptures, peintures, photographies, documents, les collections sont variées et sont montrées régulièrement, lors d'expositions temporaires.



ANCIENNE GARE MONTPARNASSE ACCIDENT DE TRAIN

La Compagnie de l’Ouest ne s’était jamais réellement remise du spectaculaire et dramatique accident survenu en gare Montparnasse le 22 octobre 1895 : le train Granville-Paris, dont le freinage à main (freins à air comprimé de la société Westinghouse) était défectueux, n’avait pu s’arrêter à temps et avait traversé la façade de la gare, tuant la malheureuse marchande de journaux établie en contrebas du bâtiment.


3 BIS 5 7 RUE CASSINI PARIS 14E LOUIS SUE ARCHITECTE
ATELIER DU PEINTRE LUCIEN SIMON AU 3 BIS PEINTRE JEAN PAUL LAURENS AU 5 PEINTRE CZERNIKOSKI AU 7


LES ARTISTES

Paul Baudry 1828-1886, gloire de "l'art pompier" et du nu féminin, eut son atelier 56 rue Notre dame des Champs, William Bouguereau 1825-1905, autre gloire de "l'art pompier" qui s'opposa systématiquement à Manet et aux Impressionistes se fit construire un hôtel particulier atelier en 1867 au 75 rue Notre Dame des Champs; Carolus-Durand 1837-1917 qui accéda à tous les honneurs officiels habitait 11 rue Jules Chaplain; Jean-Baptiste Carpeaux 1827-1875 qui sculpta les quatre parties du monde de la fontaine de l'Observatoire et la Danse à l'Opéra habita boulevard Saint Jacques et travailla dans un des ateliers du 77 avenue Denfert Rochereau; Eugène Carrière 1849-1906 qui avait son atelier à côté d'Antoine Bourdelle 18 impasse du Maine (aujourd'hui rue Antoine Bourdelle); ces ateliers font partie du musée Bourdelle et sont ouverts au public; Paul Cézanne 1839-1906 résida un temps 5 rue Bréa, 53 rue Notre Dame des Champs puis rue d'Assas et rue de Vaugirard; Camille Claudel 1864-1943 dont la famille habita 111 rue Notre Dame des Champs (puis boulevard de Port-Royal) eut un atelier au 117 de la même rue à partir de 1882, Alexandre Falguière 1831-1900 avait son atelier 68 rue d'Assas; Louis Français 1814-1897, peintre de l'école de Barbizon vécut 139 boulevard du Montparnasse; Jean-Léon Gérome 1824-1904 autre farouche adversaire de Manet et des impressionistes et autre gloire de l'art officiel s'installa 70bis rue Notre Dame des Champs en 1861; Henri Harpignies 1819-191 était un habitué de la Brasserie L'Avenue à l'angle du boulevard du Montparnasse et de la place de Rennes (du 18 juin); le Néerlandais Johan Jongkind 1819-1891 qui habita 127 boulevard du Montparnasse et eut son atelier 5 rue de Chevreuse en 1860, Jean-Paul Laurens 1838-1921 peintre d'histoire qui fut célébrissime et participa à la décoration du Panthéon à Paris, du Capitole à Toulouse et de l'Hôtel de ville d'Angers, peignit le plafond du théatre de l'Odéon (recouvert en 1965 par une peinture d'André Masson) et de celui de Castres, habita 73 rue Notre Dame des Champs puis se fit bâtir un hôtel particulier 5 rue Cassini en 1903; l'écrivain britannique Somerset Maugham 1874-1965 vécut Rue Victor Considérant entre 1901 et 1904, l'Américain James McNeill Whistler 1834-1903 vécut 3 rue Campagne Première en 1858 et eut un atelier 86 rue Notre Dame des Champs de 1892 à 1902. D'autres encore...


Eugène Atget 19 rue Campagne Première de 1898 à 1927, Francis Bacon 1909-1992 à l'hôtel Delambre en 1927, Auguste Bartholdi auteur de la statue de la Liberté 38 rue Vavin, Antoine Bourdelle 18 rue Antoine Bourdelle, Constantin Brancusi 9 rue du Montparnasse, André Breton lui aussi à l'hôtel Delambre 35 rue Delambre, Alexandre Calder 60 boulevard du Montparnasse, 22 rue Daguerre puis 14 rue de la Grande Chaumière, Marc Chagall 18 rue Antoine Bourdelle de 1910 à 1912, Camille Claudel 117 rue Notre dame des Champs, Marcel Duchamp 37 rue Froidevaux, Foujita 9 rue Campagne Première et 5 rue Delambre de 1917 à 1926, le poète Paul Fort 24 rue Boissonade de 1904 à 1914 (il était aussi un des piliers de la Closerie des Lilas), Paul Gauguin 35 rue Delambre en 1891 puis 8 rue de la Grande Chaumière de 1893 à 1894 mais aussi 29 rue Boulard, Ernest Hemingway 113 rue Notre Dame des Champs de 1924 à 1926, 171 boulevard du Montparnasse puis 69 rue Froidevaux, Moïse Kisling intégra la Ruche, puis un atelier rue Jean Ferrandi puis3 rue Joseph Bara de 1913 à 1939, Fernand Léger 86 rue Notre Dame des Champs de 1916 à 1956, Henri Matisse 132 boulevard du Montparnasse à partir de 1927, Henry Miller 60 rue Raymonf Losserand, 15 rue Delambre puis 18 villa Seurat, Amadeo Modigliani 8 rue de la Grande Chaumière de 1917 à 1920 et 216 boulevard Raspail où s'élève aujourd'hui l'immeuble ateliers du cinéma Studio Raspail, Piet Mondrian 33 avenue du Maine de 1912 à 1913 puis 26 rue du Départ de 1913 à 1938, Alphons Mucha 13 rue de la Grande Chaumière de 1896 à 1898, Anaïs Nin 18 villa Seurat, Emile Othon-Friesz eut son atelier 73 rue Notre Dame des Champs de 1914 à 1949, Amédée Ozenfant 16 rue Boissonade en 1911 puis 53 avenue Reille dans la villa atelier qu'il se fit construire par Le Corbusier, Jules Pascin 3 rue Joseph Bara en 1913-1914, Pablo Picasso 242 boulevard Raspail en 1912 puis 5 bis rue Schoelcher de 1913 à 1916, Cole Porter étudia la musique à la Schola Cantorum 269 rue saint Jacques après la première guerre, Ezra Pound 70bis rue Notre Dame des Champs à partir de 1921, Man Ray 15 rue Delambre puis 31 rue Campagne Première dans l'immeuble ateliers, Rainer Maria Rilke 9 rue Campagne Première, Romain Rolland rue Boissonade où il écrivit Jean-Christophe de 1904 à 1912, le douanier Rousseau 44 avenue du Maine de 1893 à 1895 puis rue Vercingetorix puis de 1901 à sa mort en 1910 rue Gassendi, John Singer Sargent 81 puis 135 boulevard du Montparnasse et 73 rue Notre Dame des Champs, Gino Severini (qui s'établit à Paris dès 1906) 20 rue Ernest Cresson en 1918, Ossip Zadkine 100bis rue d'Assas de 1928 à 1967 où son atelier est devenu musée (bien évidemment, certains ont pu habiter le quartier avant et après les dates indiquées).


------------------------------------------------------------------------------

BOBINO est une salle de music-hall, située dans le quartier du Montparnasse, au 20, rue de la Gaîté, dans le 14e arrondissement de Paris.

Bobino doit son histoire à une simple baraque en planches de bois du jardin du Luxembourg, au bout de la rue de Fleurus, appelée Théâtre du Luxembourg, où se produisait dans les années 1810 un clown-prestidigitateur italien nommé Bobino. Mais c’est en 1873 que la salle de la rue de la Gaîté est construite. Successivement guinguette et café-concert, elle devient music-hall au lendemain de la Première Guerre mondiale. Après avoir été un haut lieu du monde du spectacle parisien pendant un demi-siècle (on peut signaler en particulier le triomphe de Barbara, le 15 septembre 1965, qui sera à l’origine d’un de ses grands succès : Ma plus belle histoire d’amour), la salle connaîtra la fermeture en 1983, un passage au statut de boîte de nuit entre 1987 et 1991, puis la réouverture en 1991 sous le nom de Studio Bobino (Philippe Bouvard en était alors le propriétaire). Le nouveau maître des lieux, Gérard Louvin, a transformé la salle en dîner-spectacle début 2007 ; encore rebaptisée, la salle se nomme à présent

Bobino Le cabaret fermera ses portes définitivement dès avril 2009 pour redevenir salle de spectacles et y accueillir à nouveau de nombreux artistes ainsi que de gros événements médiatiques.


---------------------------------------------------------------------------------------------


A l'ombre de Pasteur, la cité Falguière



Le sculpteur Jules-Ernest Bouillot, praticien de Falguière, avait eu l'idée de faire construire des ateliers pour les louer, à prix modique, à des artistes peu fortunés. En 1861, il achète un terrain rue du chemin des Fourneaux, à charge pour lui d'y établir une impasse fermée sur la rue par une grille en bois. Bouillot commence à faire construire les ateliers dès la fin du siège de Paris, dans cette impasse qui porte alors le nom de l'ancienne propriétaire, Frémin. Les acquéreurs des autres lots cédés par la veuve Frémin se lancent à leur tour dans l'aventure. Quelques années plus tard, l'impasse prende le nom de cité des Fourneaux ; elle est accolée aux locaux récents de l'Institut Pasteur qui surmonte les lieux de sa haute cheminée. Cette impasse s'ouvre entre les n° 72 et 74 de la rue des Fourneaux, qui deviendra en 1901 la rue Falguière. Trait d'union entre Montparnasse et la Ruche, la cité Falguière attire des artistes qui font le va-et-vient entre ces pôles d'attraction. On y rencontre ainsi simultanément ou successivement Modigliani, Brancusi, Soutine, Foujita... san oublier Gauguin qui s'installe en 1877 à l'entrée de la cité. Les artistes se succèdent ainsi au cours du XXe siècle ; mais les bulldozers des promoteurs ont commencé à raser les ateliers dans les années 1960. Seuls rescapés, ceux des n° 9 et 11 qui ont peu changé d'aspect au cours des décennies, et qui abritent toujours peintres ou sculpteurs. On pouvait y rencontrer encore en 1996 Simone Delahaye, veuve du peintre Marcel Delahaye, le "dernier des grands fauves" comme l'avaient baptisé ses amis du Salon des Indépendants, et qui avait là son atelier depuis 1939. L'association "Les amis de la cité Falguière", présidée en 1996 par Jacques Mauve, lorsqu'a été écrit cet article, et qui tente de préserver le site, présente régulièrement des dossiers auprès des ministères consernés afin d'obtenir la reconnaissance de patrimoine culturel et historique.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Mar 9 Mar - 18:46

Le Petit Palais est un monument historique de France et musée des beaux-arts situé dans le VIIIe arrondissement de Paris, avenue Winston-Churchill, face au Grand Palais construit à l'occasion de l'Exposition universelle de 1900 par l'architecte Charles Girault.

(M) Ce site est desservi par la station de métro : Champs-Élysées - Clemenceau.


MUSEE GREVIN

10, Boulevard Montmartre
75009 Paris
Tel : 01 47 70 85 05‎
Tel : 01 47 70 41 42‎


Paris 1881, prélude à la Belle Epoque, la Capitale est le lieu d’évènements, d’idées. L’idée d’Arthur Meyer est pour le moins inédite : créer un musée de cire pour montrer à ses contemporains, en trois dimensions, les figures illustres de l’actualité. Arthur Meyer confie au dessinateur caricaturiste Alfred Grévin la réalisation de personnages. L’artiste jouissant d’une notoriété porteuse, on décide de donner son nom au musée.

Construit par l’architecte Esnault-Pelterie, il est inauguré le 5 juin 1882. A l’heure où n’existe ni cinéma, ni reportage photographique, l’effet que présente ces représentations en cire est saisissant.
Depuis 1882, ces lieux ont été conservés intacts et accueillent comme en un Panthéon des vivants et des célébrités du moment (au total près de 500) : Bernard Pivot, Paul Bocuse, Marylin Monroe, Julia Migenes, Robespierre, Danton, Jeanne d’Arc, etc …


------------------------------------------------------------------------------------------


Les galeries Vivienne, le passage du Caire, celui de la Trinité, le passage Ponceau et des dizaines d’autres disséminés dans toute la capitale gardent leur intérêt commercial et historique.


---------------------------------------------------------------------------------------------

LIVRE SUR LES PASSAGES A PARIS

Au XIXe siècle, plus de cent passages permettaient de traverser Paris à l'abri des intempéries et à l'écart de la circulation hasardeuse de rues sales et dangereusement encombrées. L'on y découvrait alors, avec admiration, les récentes prouesses du progrès technique : l'éclairage au gaz, les longues verrières, le travail du fer, qui créaient une nouvelle esthétique, et les débuts du commerce moderne. De ces lieux aujourd'hui empreints d'un certain mystère, où la beauté de l'architecture le dispute à la richesse de l'histoire, et qu'il faut aller découvrir, il ne reste plus que dix-sept que le temps a miraculeusement préservés. Patrice de Moncan nous parle de ces passages qui apparurent au Palais-Royal en 1786, de leur histoire, mais aussi de leur vie dans le Paris du XXIe siècle.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PASSAGE BRADY
33 Boulevard de Strasbourg, 75010 Paris


Le passage Brady ressemble à un petit morceau de péninsule indienne échoué à Paris. De nombreux Restaurants et épiceries parfument cette galerie ouverte dès 1828. Dans le dépaysement de ce lieu, il est difficile de recommander une enseigne plutôt qu'une autre. La concurrence est rude et l'on s'arrache les clients à grands coups de sourires et de menus très intéressants.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PASSAGE DES PRINCES

5, boulevard des Italiens – 97, rue de Richelieu, 75002 Paris Dernier né des passages couverts du XIXe siècle, il ouvre au public en 1860. Il est percé au niveau d'un place d'un ancien palace de la rue Richelieu, le "Grand Hôtel des Princes et de l'Europe

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PASSAGE DES PANORAMAS

11-13, boulevard Montmartre – 151, rue Montmartre, 75002 Paris C'est le passage le plus ancien de Paris. Il doit son nom aux deux rotondes, situées à son entrée, sur lesquelles on pouvait admirer des vues panoramiques peintes sur les murs. Son succès fut immédiat grâce à l'enthousiasme des Parisiens pour ces panoramas

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PASSAGE JOUFFROY

10-12, boulevard Montmartre – 9, rue de la Grange Batelière, 75009 Paris Crée en 1836, le passage Jouffroy est l'un des passages les plus fréquentés de Paris. A l'époque, c'est un passage novateur : en plus d'être entièrement en fer et en verre, il est le premier à être chauffé par le sol.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PASSAGE VERDEAU
6, rue de la Grange Batelière – 31, bis rue du Faubourg Montmartre, 75009 Paris Le passage Verdeau, plus secret et moins connu des Parisiens, est pourtant l'un des plus agréables. Grâce à sa haute verrière, il est lumineux et aéré

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PASSAGE CHOISEUL

Entrée 40, rue des Petits Champs et 23, rue Saint Augustin, 75002 Paris Long de 190 mètres et large de 3,90 mètres, le passage Choiseul fut construit en 1825 par l'architecte Tavernier, sur l'emplacement de quatre hôtels particuliers. C'est l'un des seuls à ne pas avoir changé depuis sa construction, et les deux marquises qui couronnent les entrées principales sont encore en très bon état.

-------------------------------------------------------------------------------------------------
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Admin le Sam 17 Avr - 14:04

avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS, CA C'EST PARIS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum