LES MALADIES DE L'OEIL

Aller en bas

LES MALADIES DE L'OEIL

Message  Admin le Mer 26 Mai - 16:40

Choriorétinopathie séreuse centrale

La choriorétinopathie séreuse centrale, ou CRSC est une pathologie rétinienne qui va entraîner une baisse plus ou moins importante de la vision d'un oeil, et qui est encore mal connue. On ignore en effet son origine précise et nous sommes parfois désarmés pour la traiter. Heureusement qu'une issue spontanée favorable est la règle générale.

Cette maladie est due à la présence de liquide sous la neuro-rétine, ce qui va la soulever et donner des troubles de la vision, soulèvement dû à un déficit localisé de l'épithéium pigmentaire rétinien (EPR).
Pathogénie

Différentes hypothèses pathogéniques ont été avancées, mais aucune n'est parfaite.

Les angiographies en ICG (vert d'indocyanine) ont montré des altérations de la choriocapillaire sous la rétine, qui semblent être un facteur majeur de déclenchement. Des études récentes ont montré des anomalies choriocapillaires bilatérales (hyperperméabilité), même lorsqu'on n'avait détecté qu'une CRSC unilatérale.

Il semble donc que c'est cette hyperperméabilité de la vascularisation choroïdienne qui entraîne une poussée sous l'EPR qui va provoquer des soulèvement (Décollement Séreux de l'Epithélium Pigmentaire ou DSEP). Il se produit une contrainte à la jonction du DSEP et de l'EPR attaché, zone dans laquelle se produira la fuite de liquide et le Décollement Séreux du Neuro-Epithélium (DSNE).

La CRSC se manifeste par au moins un point de fuite rétinienne (leak en anglais) qui sera objectivé par l'angiographie rétinienne à la fluorescéïne.

Les études ont mis en évidence l'importance d'un taux élevé de cortisone chez les patients présentant cette pathologie (traitement, grossesse, syndrome de Cushing). Une corticothérapie systèmique peut donc être à l'origine du problème; habituellement on assiste à une amélioration des symptômes lors de la décroissance de la posologie.
Signes fonctionnels

Il s'agit habituellement d'un homme jeune (entre 25 et 45 ans), anxieux, qui consulte pour une baisse de vision unilatérale avec déformation des images (métamorphopsies). Les hommes sont 5 à 10 fois plus atteints que les femmes.

L'autoréfractométrie peut montrer une hypermétropie par avancée de la rétine et on retrouve une acuité aux alentours de 6 à 8/10ème. On note une diminution des contrastes et une altération de la vision des couleurs (dyschromatopsie d'axe bleu-jaune). Le champ visuel statique met en évidence une baisse du seuil fovéolaire.
Clinique

A l'examen l'oeil est blanc, non inflammatoire, non douloureux. Le fond d'oeil montre un soulèvement maculaire, une bulle qui peut être plus ou moins étendue (de 1 à 3 diamètres papillaires). Si elle est minime, il faudra un examen très attentif pour la déceler. On note parfois des points jaune chamois entre le neuro-épithélium et l'épithélium pigmenté.

Il ne doit pas y avoir d'hémorragie à ce niveau. Si tel est le cas, il faut s'orienter vers un autre diagnostic.
Angiographie

Il s'agit là d'un examen essentiel dans le diagnostic et la surveillance d'une CRSC. La séquence sera assez longue, avec des clichés précoces et des clichés tardifs.
avatar
Admin
Admin

Nombre de messages : 1636
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://artartspassions.blog4ever.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum